Ça chauffe! Et c'est pas d'aujourd'hui…

Le 30/12/07

Ça chauffe! Et c'est pas d'aujourd'hui…

 

Joseph Fourrier (français) en 1824 et Svante Arrhenius (suédois) en 1896 avaient démontré les mécanismes du réchauffement climatique. Le suédois en 1896 avait, alors, publié les premiers résultats mettant en évidence les prémices d'un réchauffement prématuré, dû à l'activité humaine, notamment par l'utilisation du charbon.

 

Aujourd'hui, plus d'un siècle plus tard, la conférence à Bali du 3 au 14 décembre 2007, regroupant les grands experts et les grands décisionnaires de la planète afin de réfléchir aux conséquences de ce bouleversement rapide et global, s'est déroulée avec fracas médiatique, tout comme les 18 premières éditions.

 

Des alertes avaient été données dans les années 50 par la communauté scientifique, dénonçant les méfaits de l'intensification industrielle et agricole, couplés des exigences de la croissance, les conséquences écologiques n'étaient pas une entrave.

Vingt ans plus tard, d'autres sirènes nous alerte, en 1972 le Club de Rome dénonce des risques, «Halte à la croissance». La notion du développement durable commence à se faire entendre. Au même moment un organisme se met en place «le Programme des Nations Unies pour l'Environnement», le 1er sommet de la terre, protection de l'environnement et développement ne peuvent être dissociés.

 

Les dirigeants ne prennent pas au sérieux ces risques, la société de consommation va bon train et l'économie en pleine expansion, au regard de problèmes écologiques, les avis scientifiques ne font pas le poids. Pourtant, une autre alerte est donnée, l'activité humaine donne des signes plus que flagrants : le trou de la couche d'ozone. Le réchauffement ne peut qu'être confirmé, dans la surdité chronique des décideurs.

Ainsi, quelques 16 années ce sont encore écoulées, en 1988, les sept pays les plus industrialisés (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) formant le G7, organise un énième sommet donnant comme préambule : «Nous avons tiré les leçons du passé et nous avons envisagé l'avenir.». Résultat, à la demande du G7, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) est créé, dont l'objectif est «d'expertiser».

 

Qu'en est-il depuis 1988, la création du GIEC ? 20 années de réflexion et constatation sur des faits avérés, l'augmentation devenue exponentielle de cette dégradation. Pourtant très peu de prise de conscience de la part des populations, sans doute dû à une information superficielle dans les médias.

Ce réchauffement climatique engendre des conséquences irréversibles, les processus liés à la monté des températures bouleversent tous les écosystèmes, extinctions d'espèces végétales, animales, fonte des glaces, montée des eaux, grands flux migratoires pour les populations humaines, accentuation des précipitations, des vents,…

À présent, il est urgent de réagir, de trouver des solutions qui permettraient dans un premier temps de ralentir ce processus, puis dans un deuxième temps, peut-être se stabiliserait.

Les experts proposent des remèdes, notamment la diminution de consommation des énergies qui augmente la production de CO2, mais cette thérapie représente des dangers pour l'économie des pays les plus riches. Les enjeux sont clairs, sauver les richesses des puissants ou les richesses de la planète, des humains, tout simplement la vie.

 

                                                                                                Les Coulisses de demain                       Mag, alias ecotone

 


Pour en discuter dans Libre Discussion 


Articles du net liés au sujet

Le GIEC  (français)

L'homme vraiment responsable du réchauffement climatique

Les experts du GIEC persistent et signent 

Le GIEC prévoit des impacts irréversibles pour la planète Publié le: 16 novembre 2007

Le problème du réchauffement climatique

Jean-Marc JANCOVICI

Le trou dans la couche d'ozone accélère sa formation au-dessus de l'Antarctique

Le développement durable (2000 ans d'histoire)

France Inter émission en ligne jusqu'au 29/01/08  


La conférence de Bali du 4 au 14 décembre 07

La conférence sur le climat débat de la place donnée aux objectifs chiffrés

LE MONDE | 11.12.07 | 15h49 Hervé Kempf  

La conférence sur le climat s'achève par un pénible accordLE MONDE | 15.12.07 |

Climat : le temps de l'action, par Hervé Kempf

LE MONDE | 18.12.07

CONFÉRENCE DE BALI SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, IL Y A LOIN DE LA COUPE AUX LÈVRES Collectif du 29 mai

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×